mardi 13 novembre 2012


Euh, comment dire? ceux qui connaissent ANYWHERE peuvent vraiment m'accuser de tourner en rond.. hum hum, comment l'expliquer... J'ai organisé un concert de LIQUID INDIAN à Lyon, donc Christian Beaulieu (guitariste de ANYWHERE, mais aussi TRICLOPS !, et bien avant, BOTTLES & SKULLS) mais il n'est jamais arrivé jusqu'à Lyon, à cause d'une grève SNCF (si si, c'est possible...). Heureusement, j'ai pu le voir deux jours après à Marseille.. Eh oui, FLESHIES (qu'on a fait jouer en 2003) nous mènent à TRICLOPS! (par l'intermédiaire de John Mink, le chanteur, qui joue aussi dans STREET EATERS) TRICLOPS! (qu'on a fait jouer en 2008)nous ménent à ANYWHERE, groupe dans lequel joue MIKE WATT, évidement. Tous les chemins mènent à MIKE WATT...

Traduction très libre par: il pere castori (prononcer: île pèle casse-teuh lit)

La dernière fois qu'on s'est rencontré; tu jouais tout seul, à la gratte sèche, tes chansons de LIQUID INDIAN. Qu'est-ce qui s'est passé depuis? ANYWHERE existait déjà et tu ne me l'as pas dit ou ça s'est passé très vite? ou alors je suis lent...

Non, ce n'était pas encore enregistré. tu n'es pas lent du tout.. la "Liquid Indian European Vacation" a vraiment été super, et j'aurais aimé faire plus de concerts. Le disque d'Anywhere a aussi été une expérience très bizarre car tout a été enregistré dans des lapses de temps différents et également dans des villes différentes. c'était la première fois que je recevais des parties de morceaux par e-mails. c'est grâce à ça qui Mike Watt et Rachel Fannan apparaissent sur cet album.

Pour moi, ça sonne vraiment comme du LIQUID INDIAN, arrangé, ré-orchestré. Quels ont été les différentes étapes de composition ?

Merci vieux briscard ! ça change en fonction de la personnalité des gens qui y participent. par exemple, avec Cedric comme batteur, le style du jeu de batterie était complètement différent, très orientés latin et afro beat? forcément, je dois adapter mes rythmes de guitares pour coller à sa façon de jouer. mais je suis également batteur, alors, taper ses rythmes à lui sur ma guitare était très amusant. je joue de la guitare comme de la batterie de toute façon.
on a aussi essayé de faire une boucle de batterie, d'écrire une chanson basée sur cette boucle, puis de la supprimer. c'était énormément de travail mais j'ai adoré ça. très différent de jouer dans un groupe et d'enregistrer un disque en fait. le changement est toujours une bonne chose (ndt : faux) car si tu te sens trop en confiance dans ce que tu fais, tu te fais vite chier. certaine personnes n'ont pas besoin de changer quoi que ce soit dans leur manière de jouer ou de composer (ndt : oui, bravo), moi, j'ai besoin de me remettre en question en permanence.

J'aime bien le style de tes chansons mais je ne peux pas vraiment y coller de références, ce qui est plutôt bien j'imagine... est-ce que ça vient de bandes originales de films ? de Prog rock ? quoi d'autre ?

ça vient de toutes ces références, et en même temps d'aucune d'elles. ça n'était pas conscient de ma part de donner cette ambiance "côte est" à ces chansons. c'est seulement dû à mon accordage et à ma passion pour Jack Rose. avec ces chansons, c'est en réalité une sorte d'hommage que je lui rends, de la part d'un guitariste amateur. Sa musique me fait toujours pleurer, il est partit trop tôt. je l'ai rencontré une fois à san fransisco, il descendait des bières et il était en pleine forme. Je me suis sentis comme un gamin. En revanche, il y a une musique de film qui m'a vraiment influencé, c'est celle de "dead man" de Neil Young. j'aime l'ambiance à la fois simple et classique qu'elle évoque. juste lui et sa guitare… et ça crée une telle puissance. c'est émotionellement très fort, les accords et les notes te déchirent le coeur…

Qu'est-ce que c'est que cette pochette ? c'est très beau, comme si on ne pouvait pas dire si cet endroit existait ou pas...

Je suis bien d'accord. C'est mon ami sonny kay qui a fait la pochette. il a trouvé ce merveilleux endroit. Il existe vraiment mais j'ai préféré continuer à ignorer son emplacement. C'est même exactement de ça dont il s'agit : finalement, on se fout complètement de là où c'est. L'important c'est que c'est cet endroit existe. c'est d'ailleurs ce que je ressent pour la musique. ça me rappelle ce lieu très spécial à SF qui s'appelle twin peaks. Depuis là-haut, tu peux contempler l'univers tout entier… et te geler les couilles par la même occasion. il y a quelque chose de magique là-haut, une énergie particulière.

J'ai entendu parler de Mike Watt, bien sur... Cedric aussi. Mais qui sont les autres personnes qui jouent sur le disque?

Rachel fannan est la chanteuse de ce groupe de SF appelé SLEEPY SUN. c'est un de mes groupes préférés de roots music. et c'est également une des toutes meilleures chanteuses que j'ai jamais entendu de ma vie. Elle a l'air d'une petite fille, toute mignonne et frêle, et quand elle ouvre la bouche (ndr: évidement, j'ai censuré la note que le traducteur avait fait ici, vous comprendrez bien..)… boom. C'est une excellente musicienne et c'est un honneur de l'avoir sur ces chansons. Toshi Kasai joue du clavier et des machines et a également enregistré le disque. C'est un incroyable musicien/producteur qui a enregistré tous les albums des melvins depuis qu'ils sont sur ipecac. C'est comme un Jeff Lynn japonais qui ferai de la noise rock. Il a aussi participé à big business sur leurs deux derniers disques.

Le disque est sorti sur ATP recordings, comment ça s'est passé ?

c'est Rachel Fannan qui m'a mis en contact avec eux, comme SLEEPY SUN est sur ce label. De plus, ce sont de bons amis de cedric et du père watt (ndt: décidément, il fait pas que du caca watt… hum). mais devine quoi, beaucoup de labels ont aussi dis non ! l'industrie du disque se meurt lentement et les gens ont peur de dépenser leur argent sur n'importe quoi. Le punk, lui, ne mourra jamais.

Aparement, il y'a quelques 45 tours qui sont sortis avant l'album... tu peux m'en dire plus ?

Il y a un incroyable affichiste à SF qui s'appelle Allan Forbes. tu as forcement déjà vu ses oeuvres. Si ça n'est pas le cas, va en voir quelques unes sur l'internet mondial. On s'est rencontré et on s'est tout de suite plu. Lui et son associé Justin Mcneal ont un label qui sort uniquement des 7" et qui s'appelle Valley King Records. On a sorti un 7" (ndr: vous remarquerez que j'écris 45 tours quand le traducteur écrit 7", quel snobisme !) en édition limitée à 500 copies dont la pochette est mortelle !












Aucun commentaire: